Si l'on vous raconte l'histoire de Dirty John, elle vous paraîtrait invraisemblable. Ce n’est pas un hasard si l’his­­toire du ouija commence à la fin du XIXesiècle. Puisque la bande-annonce le laisse entendre, inutile de spolier : tout est bien qui finira (presque) bien. Né dans la mafia ; une histoire vraie - Livre - « Casale, c'est la jungle : si tu n'es pas un lion, tu es une gazelle. Préférences cookies | Un cliché est-il raciste ou est-il une représentation de quelque chose ? Elle est en retard le premier jour et de ce fait tombe dans le viseur de Pierre Mazard brillant professeur. Lire ses 497 critiques, Suivre son activité Impossible de partager les articles de votre blog par e-mail. Cinéma. Yvan Attal réussit son film. Et si l’artiste est encore un peu maladroite dans son jeu elle parvient à toucher dans des moments intenses en émotion. Une magnifique histoire à voir le 22 novembre au cinéma !!! 28 abonnés Lire ses 2 critiques, Suivre son activité "Le Brio", donc.... Mais quel "brio" ? Mais l’homme est cynique, provocateur, un rien misanthrope, sans doute. Yvan Attal me parait avoir donné beaucoup de tendresse dans son film et nous passons un vraiment bon moment. Lire ses 1 789 critiques, Suivre son activité Sa réalisation s'avère habile, certains plans sont magnifiques notamment. Son histoire est au cœur de la série « Stateless », disponible le 8 juillet sur Netflix, mettant en lumière le destin de plusieurs étrangers et demandeurs d'asile. Il voulait absolument le signer cet album, Ptiluc. Ce qu'il y a de bien avec la bande-annonce, c'est que vous savez d'avance ce qui vous attend. Camélia Jordana est bien parce que simple, et Daniel Auteuil comme souvent : bon. Son précédent long-métrage n'a pas rencontré le succès qu'il espérait, dans lequel il a su mettre en place un concept plutôt culotté en abordant les Juifs de manière assez surprenante sur différents sketchs. Lire ses 263 critiques, Suivre son activité Il y a de très beaux moments de dialogues, ceux du film et les autres en citations support. Le cercle des Sérievores : Vous l'ignoriez peut-être mais certaines séries sont tirées d'une histoire vraie. Au delà de l'histoire, c'est un film pour les amoureux des mots. Transposée à l'éloquence, force est de constater que cette définition ne s'applique guère à la « Défense et Illustration » cinématographique tentée en la matière par Yvan Attal. CGU | Le style est surprenant au premier abord, mais dès les premières pages on plonge dans l'intrigue, avec cette pensée terrible qu'il s'agit d'une histoire vraie. C'est aussi un film qui interroge sur le racisme et sur le cliché. Avec un maximum de simplicité comme le fait Yvan Attal dans son film. Neïla Salah a grandi à Créteil. Daniel Auteuil (36, Quai des Orfèvres) s’en tire plutôt bien dans un rôle qui lui colle parfaitement à la peau. Diffusé ce soir sur France 2, en hommage à Samuel Paty, Les Héritiers délivre un message fort sur le pouvoir de l'enseignement. Lire ses 253 critiques, de Retour sur le procès historique qui l’a inspiré. La voici. Il réussit à dire ce qu’il veut nous dire, et avec finesse la plupart du temps. Un homme intègre de Mohammad Rasoulof "Reza, installé en pleine nature avec sa femme et son fils, mène une vie retirée et se consacre à l’élevage de poissons d’eau douce. Mais l’homme est cynique, provocateur, un rien misanthrope, sans doute. Vous aurez ça. On sent une complicité voire une alchimie entre les deux comédiens et même si par moment le film aurait pu être "comique", je n'y ai rien trouvé de drôle. L’histoire est donc cette rencontre avec en toile de fond la dialectique, le verbe, les arguments, bref la passion du Dire. Un film intéressant, bien filmé et servi par des acteurs qui jouent justes....Le sujet est original et permet de se confronter à des problèmes sociaux, genre intégration, racisme, banlieue, études supérieures.....Les dialogues sont plutôt riches avec quelques pointes d'humour et l'on est bercé de lieux parisiens, plus ou moins connus. 1h30 de bonheur, de rire... Un peu de culture française dans cette actualité si dure fait un bien fou au moral. Kad Merad, David Ayala, Lamine Cissokho, Avec Ce n’est pas parce qu’une histoire est vraie qu’elle fera nécessairement un bon film. Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs, Les meilleurs films de tous les temps selon la presse, Un printemps à Hong-Kong Bande-annonce VO, Le Voyage extraordinaire de Seraphima Bande-annonce VF. Une société qui renoue avec ses vieux démons antisémites, des générations qui ont tellement lutté contre le racisme pour le laisser revenir à grand coup d’individualisme et de communautarisme. De sa touche d'humour, son trait léger et coloré, Cyrielle Evrard nous résume en quelques pages et avec brio le difficile parcours de ces femmes oubliées. Alors forcément lorsque le sujet de son nouveau film a pour toile de fond l’Islamophobie et l’intolérance, on se précipite avec une évidente excitation tant le réalisateur a su faire preuve d’un œil particulièrement bien aiguisé pour peindre avec humour et tendresse les maux de notre propre société. Une histoire vraie, effroyable de violence et de barbarie. Cette croyance enra­­ci­­née en Europe se propage aux États-Unis à partir de 1848, lorsque les sœurs Foxaffirment conver­­ser avec un esprit par l’in­­ter­­mé­­diaire de coups frap­­pés. ©AlloCiné, Retrouvez tous les horaires et infos de votre cinéma sur le numéro AlloCiné : 0 892 892 892 (0,34€/minute). Le prétexte à un début fracassant oblige Yvan Attal à créer une situation d'ouverture un peu clichée, manichéenne et gênante sur les bords... Valérie Lemercier, Sylvain Marcel, Danielle Fichaud, Avec ... comme un clin d'oeil au titre du roman et au personnage de Miranda incarnée avec brio par l'actrice Meryl Streep. Ex. L'enseignant décide donc de se racheter en proposant à Neila de participer à un concours d'éloquence, ils vont devoir dépassés leurs préjugés... Attal touche des thèmes d'actualité au sein de notre société et parle de beaucoup de choses pertinentes et mêmes intelligentes à savoir le racisme, la transmission, la beauté de la langue et surtout la tolérance. celui du début quand Neila arrive en retard à l'université. Un prof de droit, bien trop droit et réactionnaire face à une étudiante banlieusarde, bien trop engoncée dans son sweat, utilisant comme de bien entendu ce parler et ces expressions des cités, pour provoquer tout ce qui peut en découler indéniablement ! Portée par ce mentor à la fois tyrannique et bienveillant, Neïla plonge dans l’univers des joutes verbales, de la rhétorique et de l’excellence. “True Detective”, au-delà des théories les plus folles, une vraie histoire humaine. 787 abonnés Rire de tout devient alors jouissif et même les plus gros des clichés parviennent à nous faire sourire. Pour faire amende honorable, le prof coach la jeune femme pour le concours d’éloquence, ce qui va les rapprocher et ainsi de suite sans grande surprise. Lire ses 200 critiques, Suivre son activité Yvan Attal est un réalisateur qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, il va jusqu'au bout de ses idées quitte à perdre son public. Les 5 premières minutes donnent le ton et il est conseillé d'avoir l'estomac bien accroché. Lire ses 414 critiques, Suivre son activité D’abord parce que le film manque d’originalité et flirte avec les comédies américaines que les studios d’Hollywood nous enfilent comme des perles. Il suffit d’ailleurs de voir « A Voix Haute » de Stéphane de Freitas et Ladj Ly pour se rendre compte à quel point le travail de préparation du concours est important, tant dans la posture que dans la chanson de mots. Parfaitement écrit, bref un très beau film. 47 abonnés Et si l’histoire aborde avant tout le racisme, elle le fait avec finesse et éloquence. Et la déception est d’autant plus grande que le réalisateur positionne son film au cœur du concours d’éloquence qui récompense les meilleurs orateurs chaque année. Les aléas de la vie ne se prête pas toujours à la fiction, et trop souvent amènent à des œuvres qui, sous le prétexte, de raconter les événements avec fidélité, se vautre dans un récit fade et mal structuré. On prétend nous dépeindre une histoire vraie et c’est à nous d’évaluer la démarche. Valérie Lemercier, Avec Il y a 74 ans exactement, l'inspecteur Henri Soutif arrêtait l’un des tout premiers serial killers recensés en France, le docteur Petiot, pour la bagatelle de 27 meurtres. Du coup, même si le film reste un bon divertissement il parvient jamais à nous surprendre, ou à révolutionner le genre. Trois ans après « Le Grand Jeu », le scénariste-star Aaron Sorkin revient avec un nouveau film basé sur une histoire vraie. L’interprétation est d’une belle unité. Le brio est l'histoire de la rencontre de 2 êtres mais aussi de 2 mondes. Ajoutez-le à votre liste de souhaits ou abonnez-vous à l'auteur Delphine de Vigan - Furet du Nord - sa résolution finale offre un beau moment de cinéma -. Lire ses 970 critiques, Suivre son activité Vu en AVP le film #LeBrio de Yvan Attal avec Camélia Jordana et Daniel Auteuil. Le tueur de la Green River : L'histoire vraie d'une enquête Download books [PDF, TXT, ePub, PDB, RTF, FB2 & Audio Books] Dans les années 1980, la priorité de la police de Seattle était l'appréhension du "Tueur de la Green River", surnom du meurtrier de dizaines de femmes. La preuve avec cette sélection ! Et même si nous aurions préféré un peu plus d’émotion dans son personnage, le comédien confirme toujours son charisme évident. La véritable grande surprise de « Le Brio », c’est évidemment Camélia Jordana ! Cependant, chacun des deux acteurs assure pleinement durant le film, mais se situe malheureusement dans l'excès à vouloir trop en faire, provoquant une gêne, voire un malaise plus d'une fois... La série est en vérité une suite au film (on vous laisse découvrir par quel biais) et s’il n’est absolument pas nécessaire d’avoir vu ce dernier pour comprendre le récit, quelques … France 2 diffuse la première soirée de sa série événementielle Le Mensonge, avec Daniel Auteuil, ce lundi 5 octobre. Jeune femme brillante, elle rêve de devenir avocate. Qui sommes-nous | D’après une histoire vraie signé Delphine de Vigan, a rencontré dès sa sortie une très grande notoriété et a fait l’objet de moult débats visant à éclaircir le mystère qui plane sur ce roman. 125 abonnés Daniel Auteuil est excellent, comme d'habitude et Camélia Jordana à également une belle prestance. Retour sur l'histoire vraie extraordinaire dont elle est inspirée. 81 abonnés Avec La chanteuse se révèle juste et sensitive dans un personnage qui respire tout de même un peu la caricature. 29 abonnés Se rencontrent alors le capi­­ta­­lisme améri­­cain et le spiri­­tisme, croyance selon laquelle les morts peuvent commu­­niquer avec les vivants. Le professeur Mazard est-il raciste parce qu'il utilise un cliché lorsque Neïla arrive en retard ou n'est-ce que de la provocation ? Relayées par les médias, leurs séances vont convaincre des millions d’Amé­­ri­­cains qui entendent allier chris­­tia­­nisme et c… Revue de presse | Une sale comédie bien gauchiste ! Celui de l'Allemand avec la bière, du français avec la baguette, le béret, le camembert et le ballon de rouge ou de l’Écossais ou Irlandais avec son alambic et passant toutes ses soirées au pub ? Lire ses 1 410 critiques, Suivre son activité Difficile de croire en un tel échange, surtout dans un amphi de droit, entre une élève ayant fait le choix de cette matière et donc motivée, en principe déjà dans un état d'esprit de gagnante et donc de réussite (ce que ne laisse pas du tout supposer le personnage de Leïla tel qu'il nous est montré), et son futur professeur qu'elle vient de découvrir parmi cette foule d'étudiants assis sur leur banc, tous spectateurs de ce spectacle malgré eux. Sans surprise donc, pour ce film dont l'intérêt est essentiellement dans le scénario (davantage que dans l'interprétation malgré une grosse pointure du cinéma populaire), quoique étant une énième variante du mur qui sépare la population issue de la diversité en banlieue d'une certaine élite dite française de souche à Paris sous la coupole des grandes facultés. Publicité | Le film raconte le rapprochement de ces 2 mondes, que finalement, avec un peu d'efforts, tout ne sépare pas forcément. Cela aurait pu être un bon film mais ce dernier étant bourré de clichés ne m'a guère intéressée. HBO Mauvaise éducation raconte l’histoire sauvage de l’ancien directeur des écoles de Roslyn, Frank Tassone (Hugh Jackman), un éducateur bien-aimé qui a trompé une ville tony de Long Island à hauteur de 11,2 millions de dollars sur une douzaine d’années. Dès que le film est sorti, la question principale dans l'esprit des téléspectateurs était "Hostel est-il basé sur une histoire vraie ?". Sujet absurde dont les acteurs ne sont pas convainquants ! Yvan Attal réussit son film. Dans « Le Brio » les monologues de Neila ne sont jamais à la hauteur de la qualité oratoire des participants de ce concours. Une histoire vraie et injuste, revers de la médaille d'une société qui se modernise. : Mais voilà, ce concours ne semble pas passionner Yvan Attal qui ne fait que le survoler au point de na jamais lui donner toute la consistance qu’il mérite. Déjà, la trame présentée ne laisse pas beaucoup de place à la surprise. Le Professeur Mazard (D. Auteuil) imbu de sa personne prend en grippe dès son arrivée une jeune étudiante Neïla, arabe et de banlieue, qui pour se racheter une conduite doit prendre cette étudiante sous son autorité afin qu'elle rehausse le blason de la Faculté d'Assas. Et donc du bon et du moins bon, pour nous laisser un peu mitigés alors que la fin arrive, fin également stéréotypée et pas trop subtile, plutôt régressive quant à l'avancée et au devenir de l'héroïne, que l'on espérait au moins différent ! Dès le début du film on en devine aisément la fin. Politique de cookies | Le voici avec Le Brio ! Cela dit, il s'agit d'un film grand public, pas d'un sujet militant. 11 abonnés 51 abonnés ), le cadrage (quelques plans vraiment fins) et un humour acerbe et léger/grave. Endroit réputé s’il en est quant à la formation des futur(e)s avocat(e)s. Elle est en retard le premier jour et de ce fait tombe dans le viseur de Pierre Mazard brillant professeur. Lire ses 1 445 critiques, Suivre son activité un film assez drôle par ses répliques et instructif .la relation l'étudiante de banlieue et le prof désabusé et provoc fonctionne bien .le réalisateur s attache à décrire la banlieue...et quelques un de ses codes revus et surmédiatisés .l'aspect Assas et fac réac n est pas développés alors que rarement traité au cas ciné. 45 abonnés Basé sur une histoire vraie, Le Tueur de la Green River est surprenant !
2020 le brio histoire vraie