Lire aussi: Xi Jinping se donne cinq ans pour faire émerger un successeur. Cela dit, n’ayant pas réussi à attendre le rang provincial avant ses 60 ans (2016), l’âge aura raison de Wang qui terminera sa carrière à la vice-direction du Congrès populaire du Zhejiang. Dauphin désigné, Xi est vice-président de l'Etat chinois depuis 2008. Celle du leader élu de nouveau pour cinq ans. PEKIN (Reuters) – Le Parti communiste chinois a rompu avec les usages mercredi en dévoilant un nouveau comité permanent du bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) sans aucun successeur évident au président Xi Jinping. La majorité des membres est désormais acquise à Xi Jinping et son seul successeur possible, Sun Zhengcai, 54 ans, a été mis en examen mi-février pour corruption. À l’époque, une grande partie de la bande de Shanghai de Jiang provenait de la structure du Parti et du gouvernement de cette province. Le vice-président chinois Xi Jinping est pourtant appelé à diriger la deuxième puissance économique mondiale en succédant à Hu Jintao à la direction du Parti communiste chinois, à l'occasion du 18e congrès qui s'est ouvert jeudi à Pékin. En ordre, Zhao succède à Li et Chen succède à Zhao au poste de chef du Parti. Ce dernier, en poste depuis 2001 au comité provincial de la propagande et à la tête du département de l’organisation (2001-2010), a vu défiler Zhang Dejiang [张德江] (1998-2002), Xi Jinping et Zhao Hongzhu [赵洪祝] (2007-2012) à la tête de la province. A l’issue du 19e congrès du Parti communiste chinois, le secrétaire général Xi Jinping n’a nommé aucun successeur au nouveau comité permanent du bureau politique. Découvrez son portrait en vidéo : Fêtes de fin d'année: le gouvernement recommande de ne pas réunir plus de six adultes, © Copyright 2006-2020 BFMTV.com. Xi rattrapera alors Li qui dû être relégué au poste de Premier ministre. En ce sens, la « nouvelle clique » fait référence à la transition des hommes de Jiang aux hommes de Xi sur cette même structure. *Qiang a depuis été écarté vers la vice-direction du comité des Affaires internes et judiciaires du Congrès national (juin 2016). Même s’il semble tout indiqué pour être un bon successeur – par exemple du fait des types de postes occupés, de la vitesse de promotion, etc -, il ne pourra au mieux que devenir membre du Politburo en 2017 et ensuite, Xi n’est pas le premier leader à vouloir planifier et contrôler sa succession. Huang a été mis en examen en septembre 2016. Quoique maintenant près de la retraite depuis novembre 2016, Wang Huizhong [王辉忠] a travaillé avec Chen entre 2003 et 2012 au comité permanent du Zhejiang et est également un allié de Xi Jinping. Cinq nouveaux visages parmi les 7 plus hauts dirigeants chinois. Un pasteur d'Atlanta tient peut-être entre ses mains le sort de la présidence Biden. "La réunion préparatoire (du PCC) a approuvé la nomination du camarade Xi Jinping comme secrétaire-général du congrès", a déclaré lors d'une conférence de presse le porte-parole du PCC, Cai Mingzhao. Xi Jinping, l'homme du "rêve chinois", nouvel empereur successeur de Mao Ze Dong. Xi Jinping semble avoir d’emblée fermé la voie de la réforme politique, mais la variété des expériences qu’il a vécues au cours de son existence suscite une certitude : l’homme est capable de changer d’avis et n’est pas enfermé par les slogans qu’il crée. >> A lire aussi : les enjeux de ce 18e congrès du PCC. Il est l'actuel président de la république populaire de Chine. PORTRAIT - Le vice-président de l’État chinois Xi Jinping sera désigné à la fin du 18e congrès du Parti communiste chinois comme le successeur de Hu Jintao à la tête du PPC. Durant sa longue carrière dans le Zhejiang, Chen a su tisser des liens avec bon nombre des alliés de Xi Jinping, lui-même ayant été gouverneur (2002-2003) et chef du Parti du Zhejiang (2002-2007). Garde rapprochée au Politburo. Celui-ci fut alors le secrétaire de Xi Jinping (2002-2007) et ensuite celui de Xia Baolong [夏宝龙] (2011-2012). Famille. La Chine a dévoilé mercredi (25 octobre) une équipe de direction (Politburo) de sept membres composés de cinq nouveaux arrivants, mais la liste n'inclut aucun successeur potentiel au président Xi Jinping, ce qui soulève la possibilité… Mais l’actuel chef du parti dans la province du Guizhou est déjà trop vieux pour devenir le successeur effectif de Xi Jinping en 2022 – au terme officiel des deux mandats prévus par la Constitution – puisqu’il aura alors 62 ans. Xi Jinping ne s’embarrasse pas de faux-semblants à l’usage de l’Occident. Xi Jinping : propagande sur grand écran En Chine, Xi Jinping a été réélu à l'unanimité pour un nouveau mandat de cinq ans. Xi Jinping [7] est considéré comme un des principaux représentants de la faction des Princes rouges constituée des enfants des anciens du régime. Il devrait prendre la tête du Parti communiste à l'occasion du 18ème congrès et donc devenir le n°1 du régime chinois en mars prochain. (Crédits : Zhui ying / Imaginechina / via AFP). Sa nomination attendue au poste de secrétaire général du Parti communiste chinois (PCC) fait de lui ipso facto le prochain président de la République populaire, une formalité prévue en mars 2013 lors de la réunion annuelle de l'Assemblée nationale populaire (ANP). Par la suite, Chen Min’er travaille en étroite collaboration avec Li Qiang [李强] (né en 1959) entre 2005 et 2012. Xia (né en 1952) est également un allié de Xi Jinping depuis leur expérience commune au Zhejiang (2003-2007). Site édité par NextInteractive. Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public. **Fait notable, Chen aura au Guizhou un secrétaire nommé Liu Qifan [刘奇凡], né en 1967 et ex-secrétaire de Li Zhanshu [栗战书], allié de Xi et membre du Politburo, durant son passage au Guizhou (2008-2012). Ding Xuexiang, 55 ans, est un autre protégé du président chinois. *À l’origine, on fait référence à la bande du Zhejiang comme étant liée à Zhang Dejiang [张德江] – secrétaire du parti provincial de 1998 à 2002 et membre du Politburo (2002-2017), allié de Jiang Zemin. En échange, Jiang devait permettre le « retour » des enfants du Parti dans les hauts postes de direction, empêché par Deng, surtout depuis 1989. La pyramide du pouvoir Secrétaire général Xi Jinping > Comité permanent du Bureau politique Xi Jinping, Li Keqiang, Li Zhanshu, Wang Yang, Wang Huning, Zhao Leji, Han Zheng (dans l’ordre protocolaire). En effet, ce dernier n’était pas réapparu en public pendant dix jours, de quoi alimenter les plus folles rumeurs. Pour moi, l’objectif de Xi Jinping était d’opérer une re… En effet, après les échecs de Hu Yaobang et Zhao Ziyang, les patriarches du Parti, Chen Yun en tête, ont forcé le compromis avec les réformateurs pour choisir Jiang Zemin, appuyé par la nouvelle quatrième armée, notamment Zeng Shan, le père de Zeng Qinhong. Chen Min'er, chef du parti de la province chinoise du Guizhou lors de la 3ème de la 12ème session de l'Assemblée national populaire provinciale, à Guiyang le 26 janvier 2015. Xi Zhongxun eut deux épouses avec qui il eut sept enfants. A droite, l’espace est réservé à la liste des membres de la nouvelle équipe de direction. Le successeur de Martin Luther King dont Joe Biden attend un miracle. Xi Jinping a grimpé un à un les échelons du pouvoir mais il demeure un homme secret. Le successeur probable du président Hu Jintao s'appelle Xi Jinping. Le futur président chinois Xi Jinping - -. Hu Jintao se résigna alors à préparer la succession de la succession avec Hu Chunhua [胡春华] et Sun Zhengcai [孙政才], disciple de Wen Jiabao – homme de Zhu Rongji. Tous droits réservés. Sa seconde épouse, Qi Xin (en), est la mère de Xi Jinping [2], actuel secrétaire-général du Parti communiste chinois et président de la république populaire de Chine. L e président de la République populaire de Chine, comme d’ailleurs le président turc Erdogan, a choisi de se montrer tel qu’il est : un dictateur sans complexe. Dès le mois d’août 2015, Chen Min’er [陈敏尔] est annoncé comme le « prochain leader » de la République populaire de Chine (RPC) par Bo Zhiyue, éminent spécialiste de la politique chinoise. En mai 2014, je donnais mon analyse lors d’une conférence à l’université chinoise de Hong Kong. Que cette rumeur soit fondée ou non ne change rien à la logique du parcours de Chen. Chen suit une progression très rapide, le plaçant dans la moyennes d’âge de l’ensemble des responsables ayant atteint le Politburo depuis 1992. Xi Jinping (chinois : 习近平 ; pinyin : xí jìnpíng [ɕǐ t ɕî n p ʰ ǐ ŋ]) est un homme d'État chinois né le 15 juin 1953 à Pékin. Xi Jinping, 59 ans, est devenu sans surprise ce jeudi le septième président de la République populaire de Chine. Voyez vous-même: une seule et même photo règne sur les pages. *Wang (né en 1957) avait été placé par Zeng Qinghong et Zhou Yongkang, tous deux alliés de Jiang Zeming. La trajectoire de Xi Jinping est donc une forme de revanche contre son destin, contre le destin de son père Xi Zhongxun (dont une série TV va glorifier le passé). A 59 ans, Xi Jinping, un homme d'appareil inconnu du grand public, va prendre la relève de Hu Jintao, de 10 ans son aîné, à la tête du parti unique de 82 millions de membres qui se réunit à Pékin, place Tiananmen, dans l'immense hall du Palais du peuple. Certains membres du Politburo le tiendraient pour responsable de la mauvaise gestion du port de Tianjin lors de la double explosion de 2015, alors qu’il était le gouverneur. Cependant, lorsque des initiatives susceptibles d’ébranler le pouvoir du Parti communiste chinois (PCC) sont apparues dans la population ou chez les intellectuels, Xi Jinping a dévoilé son visage de conservateur, et il a tracé clairement la ligne qu’il est déterminé à ne pas laisser franchir. Chine : Xi Jinping reçoit Panetta, premier visiteur étranger après sa "disparition", Le gotha du pouvoir chinois attendu au 18e congrès du PCC. Aucun successeur potentiel de Xi Jinping dans le ‘line-up’. PORTRAIT - Le vice-président de l’État chinois Xi Jinping sera désigné à la fin du 18e congrès du Parti communiste chinois comme le successeur de Hu Jintao à la tête du PPC. D’emblée, Chen doit beaucoup à son bienfaiteur, Si Xinliang [斯鑫良] (né en 1950). Là encore, Xi Jinping n’a rien laissé au hasard. *À l’origine, Hu Jintao n’avait pas de successeur. Avec l’aide de Xi et de ses associés, il a pu monter rapidement dans l’Est, consolider son statut dans l’Ouest pour ensuite revenir vers les provinces côtières de l’Est afin de se rapprocher de Pékin. Les noms des sept membres du nouveau comité permanent du bureau politique du Parti communiste chinois (PCC), faisant la part belle aux proches du président Xi Jinping mais ne lui désignant pas de successeur évident, ont été dévoilés mercredi avant la clôture du 19e Congrès du parti à Pékin. **Li progressa beaucoup plus vite que Xi jusqu’au SRAS. Liu sera ensuite envoyé en 2016 à la tête du parti provincial de Mongolie intérieure afin de « nettoyer » l’ancien fief de l’actuel membre du Politburo Liu Yunshan [刘云山], allié de Jiang Zemin et Hu Jintao. Cet été, il a été nommé à la tête du Chongqing, après la spectaculaire chute de Sun Zhengcai, un possible successeur de Xi Jinping pris dans les filets de la campagne anti-corruption de ce dernier. Xi Jinping, qui avait téléphoné à Donald Trump dès le lendemain de son élection, en 2016, n’a pas fait de même avec son successeur. Durant sa longue carrière dans le Zhejiang, Chen a su tisser des liens avec bon nombre des alliés de Xi Jinping, lui-même ayant été gouverneur (2002-2003) et chef du Parti du Zhejiang (2002-2007). Chine : Xi Jinping sacralisé, sans nommer de successeur La Rédaction Les nouveaux membres du Comité permanent du Bureau politique du Parti Communiste chinois lors de leur présentation à la presse le 25 octobre 2017 à Pékin. Wang siège depuis au centre de recherche sur le développement du Conseil d’État. Au mois de septembre, la presse internationale avait relayé la mystérieuse disparition de l’homme politique. > Bureau politique Membres sortants reconduits : Xi Jinping, Li Keqiang, Li Zhanshu, Wang Yang, Wang Huning, Zhao Leji, Han Zheng, Xu Qiliang, Sun Chunlan (f), Hu Chunhua. Chen, entré dans le Parti en 1982 (22 ans), a mis 15 ans avant d’atteindre le rang préfectoral, cinq ans de plus pour devenir cadre de rang provincial et environ 11 ans pour accéder à la dernière marche le séparant des postes nationaux. Son visage et son nom sont encore inconnus. *On va même jusqu’à soupçonner que Hu Chunhua sera placé à Shanghai et que Xiao Baolong reviendra prendre poste à Pékin, remplaçant ainsi Zhao Kezhi (né en 1953), aussi allié de Xi et collaborateur de Li Zhanshu au Guizhou (2010-2012). Selon l'agence de presse Chine Nouvelle, le leader chinois a obtenu un nouveau mandat de cinq ans à la tête du Parti communiste chinois (PCC). Le choix de Xi est le résultat d’un compromis passé. Né le 15 juin 1953, Xi Jinping est le fils d'un ancien vice-premier ministre et compagnon de route de Mao Zedong, écarté du pouvoir en 1962 et réhabilité par Deng Xiaoping.. Après la révolution culturelle, il est envoyé à la campagne comme beaucoup d'anciens gardes rouges et va végéter pendant sept ans dans un village troglodyte avant de pouvoir entamer des études d'ingénieur. Ce faisant, le « problème » de Chen n’est pas le manque de temps ou encore une progression trop lente, mais bien simplement l’âge de naissance et la « règle » du double mandat. Il avait ainsi su assurer la progression de Chen dans le Zhejiang jusqu’avant son départ pour le Guizhou. *Huang [né en 1954], ancien secrétaire de Chai Songyue [柴松岳], est un allié de longue date de Zhang Dejiang et de Zhang Gaoli [张高丽] – tous deux associés de l’ancien président chinois Jiang Zemin. Pas de surprise pour Xi Jinping. D’emblée, Chen doit beaucoup à son bienfaiteur, Si Xinliang [斯鑫良] (né en 1950). C’est lors du dix-neuvième Congrès prévu pour fin 2017 et censé le reconduire comme secrétaire général que Xi Jinping devra normalement désigner son successeur. Un seul et même titre est déroulé sur la gauche de chacune. Xi Jinping (chinois : 习近平 ; pinyin : xí jìnpíng [ɕǐ tɕînpʰǐŋ]a), surnommé officiellement Xi Dada (français : tonton Xi ; chinois : 习大大 ; pinyin : xí dàdà)1,2, est un homme d'État chinois né le 15 juin 1953 à Pékin3, actuel président de la république populaire de Chine. Alex Payette (Phd) est co-fondateur et Pdg du. Ce mouvement est aussi connu sous le nom de « mobilité sponsorisée ». Par Reuters le 25.10.2017. par Philip Wen et Michael Martina. En ce sens, si Chen n’entre pas au Politburo en 2017, sa dernière chance sera en 2022. Mais il est permis de penser que Chen, allié de l’entre-deux (2022-2027), jouera plutôt un rôle d’appui institutionnel pour Xi, sans pour autant prendre les commandes de la RPC. Pour parvenir à ce résultat, il a nommé des hommes de confiance qui lui assurent de conserver cette déconcertante impassibilité.
2020 successeur xi jinping